Photographie
-1
archive,category,category-photographie,category-20,theme-stockholm,stockholm-core-1.0.9,woocommerce-no-js,select-theme-ver-5.1.8,ajax_fade,page_not_loaded,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.3,vc_responsive

Le truc du Ziploc

Lorsqu’on parle avec un photographe de nature, la discussion bifurque invariablement vers la météo et la meilleure façon de protéger son équipement photo du mauvais temps. « Oh vous savez, moi j’utilise le truc du Ziploc. » « Ah oui, le truc du Ziploc… bien sûr. » et la conversation se poursuit. Une fois rendu à la maison, vous repensez à cet échange intéressant et inspirant avec un vrai connaisseur, qui protège son coûteux matériel avec un simple sac Ziploc. Mais attendez un peu… vous savez comment ça fonctionne vous, ce fameux truc du Ziploc?

SUITE

Le défi noir et blanc

L’amateur de photographie qui visite Facebook une fois de temps en temps a probablement vu passer, et peut-être aussi participé, au fameux Défi noir et blanc. Le principe était simple : publier une photo noir et blanc par jour sur son mur pendant cinq jours de suite et inviter cinq amis photographes à faire de même.

SUITE

Un défi photo amical

« Marie-Christine Bernard, vous êtes jumelée à Guy Langevin ». Je monte sur la scène, nous nous présentons l’un à l’autre et allons rejoindre les couples déjà formés en attentant d’en savoir plus sur les règles du jeu. Nous en profitons pour faire connaissance. Je suis content, je crois que la chimie va opérer.

SUITE

Le droit à l’erreur

À force de se faire marteler trucs et conseils pour produire la photo « parfaite », on tend à oublier que « se planter » fait aussi partie du processus de création. Il est important de se rappeler ceci : faire des erreurs, c’est un droit. En se l’accordant, on s’autorise à embrasser le risque, on s’affranchit du ridicule. Qu’y a-t-il de si gênant à se tromper? Au moins, on aura essayé. Et peut-être qu’en cours de route, on découvrira sa propre voie.

SUITE

L’ABC DE LA 3D

Pas de panique! Votre vision n’est ni meilleure ni pire qu’il y a une minute. L’illustration ci-dessus est un anaglyphe : une image qui donne un effet 3D lorsqu’on la regarde à travers le filtre approprié, soit les fameuses lunettes bicolores cartonnées (rouge/cyan).

SUITE

Raconte-moi une histoire

Quelle est la différence entre un bon photographe et un excellent? Pourquoi certains semblent s’élever si facilement au-dessus du lot? Rarement répondrons-nous que c’est grâce à « ses aptitudes techniques ». On parlera plutôt de sa capacité à nous faire vibrer, à nous raconter une histoire.

SUITE

Des cicatrices qui racontent notre histoire

Si vous vous approchez pour regarder ma paupière droite, vous y verrez une cicatrice causée lorsque je suis tombé d’une balançoire alors que j’avais trois ans. Ma palette ébréchée? Elle a rencontré une brique lorsque j’avais 11 ans. Les deux grosses marques que j’ai dans la main droite? La première a été creusée par un barbelé après une course effrénée pour échapper à un extraterrestre. L’autre, je ne vous le dirai pas, mais chacun de ses centimètres en a valu la peine.

SUITE

Suivre sa voie

Aimer faire de la photo est une chose. Faire les photos qu’on aime en est une autre. Cet aphorisme me plaît pour deux raisons. Premièrement, en présentant les images qu’on désire faire au lieu de celles qu’on présume que les gens veulent voir, on se rend compte qu’elles trouvent également leur auditoire. Deuxièmement, ça rend le travail authentique. Ça invite à la conversation et qu’y a-t-il de plus gratifiant pour un photographe que de s’exprimer par ses images?

SUITE

Premier jet

Ça doit bien faire dix ans que je me dis « J’aimerais beaucoup tenir un blog ». Pourtant, je me suis à chaque fois trouvé une bonne raison pour ne pas commencer : mon écriture est laborieuse, je doute de mes idées, je procrastine. Puis un jour, une chose étonnante est arrivée. On m’a proposé de devenir rédacteur en chef des magazines Photo Life et Photo Solution et j’ai dit oui.

SUITE