Test: Nanlite LitoLite 5C

Altérer la lumière avec un outil qui tient dans le creux de la main a de quoi séduire n’importe quel photographe et c’est ce que Nanlite compte faire avec le LitoLite 5C, un mini panneau DEL RGBWW doté de plusieurs fonctionnalités.

Petit de taille et grand d’esprit

Le LitoLite 5C dépasse à peine les 100 g et n’est guère plus gros qu’un jeu de cartes, mais ce n’est pas ce qui l’empêche de reproduire un éclairage de qualité. En lumière blanche, le mode CCT offre la possibilité de modifier la température de couleur dans toute la fourchette comprise entre 2700 et 7500 kelvins. On peut aussi régler l’intensité de celle-ci (de 0 à 100 %) et affiner la balance en ajustant la nuance entre le vert et le magenta.

Au-delà de la lumière blanche, c’est un éventail de 36 000 nuances de couleurs que le LitoLite a la capacité de restituer en mode HSI. Une quinzaine d’effets spéciaux préprogrammés sont aussi inclus dans le boîtier. On peut ainsi simuler l’éclairage d’une voiture de police, d’un orage, d’un feu, d’une bande de paparazzi, etc. Un diffuseur amovible en caoutchouc de silicone est inclus dans l’ensemble pour créer un faisceau plus doux et plus large.

Construction

Pour le prix, le LitoLite en offre beaucoup. Son design est simple mais néanmoins pratique, bien qu’on aurait souhaité qu’un peu plus ­d’attention soit prêtée aux détails. Par exemple, les ­concepteurs ont eu la bonne idée d’intégrer deux aimants à même le dos du boîtier, mais leur force d’attraction est plutôt faible. Selon la surface sur laquelle il adhérera, l’appareil pourrait glisser ou se décoller, surtout s’il y a de la vibration.

Qu’à cela ne tienne, la base de la lumière est dotée d’un pas de vis ¼ po qui permet de la monter sur une foule d’accessoires compatibles. ­Cependant, ­petitesse de l’unité oblige, cette douille est ­adjacente au diffuseur lorsque celui-ci est installé. Donc, si par exemple on désire y fixer un plateau de trépied, il est préférable d’ajouter une petite cale d’environ 2 mm d’épaisseur pour que le plateau s’appuie sur toute la surface. Une simple rondelle plate fait parfaitement l’affaire. Le LitoLite est équipé d’une pile rechargeable intégrée.

À luminosité maximale, elle offre jusqu’à 90 minutes d’autonomie et pourrait durer près de 20 heures à une intensité de 10 %. On la recharge par le port USB Type-C qui sert aussi de liaison pour effectuer les mises à jour du logiciel interne, si nécessaire..

 

Pour le prix, le LitoLite en offre beaucoup. Son design est simple mais néanmoins pratique, bien qu’on aurait souhaité qu’un peu plus ­d’attention soit prêtée aux détails.

 
Réglages

Le réglage du LitoLite s’effectue en naviguant parmi les options qui s’affichent sur un petit écran DELO à l’aide des quatre boutons situés sur le côté. C’est intuitif, mais basique. Par exemple, si on veut changer la teinte d’une couleur (Hue), une pression sur l’un ou l’autre des boutons fera augmenter ou diminuer la valeur de 1 (sur 360). En maintenant la touche enfoncée les valeurs changeront plus ­rapidement, mais passer de 0 à 150 donne ­l’impression d’utiliser une interface issue d’une autre époque. De plus, il n’est pas possible d’enregistrer ses réglages favoris pour les reproduire ultérieurement. Mieux vaudra les noter quelque part.

J’ai placé une paire de Chuck Taylor dans une boîte de rangement Ikea Skubb. L’image du milieu est éclairée par le LitoLite en mode CCT à 5600 K pour reproduire une lumière naturelle. Autour, même scénario, mais en mode HSI où chaque teinte fait un bond de 45 sur la ­précédente pour donner un aperçu des 360 degrés de possibilités.

Le meilleur est à venir

L’une des fonctions les plus attrayantes de ce produit est promise, mais pas encore disponible au moment d’écrire ces lignes. En effet, le ­LitoLite est équipé de la technologie Bluetooth et le manufacturier élabore présentement une appli. Imaginez un instant qu’elle s’approche un tant soit peu de ce qu’on pourrait espérer. Les possibilités sont prodigieuses! Il est permis de rêver. À tout le moins, on pourra contrôler le LitoLite à distance. Ainsi, lorsqu’il sera positionné dans un endroit difficile d’accès, on aura la liberté de modifier ses réglages facilement. Parlant réglages, peut-être nous offrira-t-on l’option d’y enregistrer nos favoris! Et si, encore mieux, il suffisait de pointer son ­iPhone sur un objet pour demander au LitoLite d’en reproduire la couleur? Et si on pouvait contrôler ­simultanément plusieurs unités pour davantage de puissance? Et si, et si, et si… Bon, ça suffit, vous comprenez le principe! Nanlite s’est fait discret jusqu’à présent sur les caractéristiques de l’appli, si ce n’est qu’elle était prévue pour le début de 2021. Tout reste à voir, mais celle-ci pourrait décupler le potentiel de l’objet.

Le LitoLite 5C muni de son diffuseur et monté sur un petit trépied. Vous noterez que j’ai inséré une petite rondelle plate entre le plateau et la base pour ­compenser le vide créé par le diffuseur. Ainsi, toute la surface repose ­parfaitement sur le plateau.

Spécifications techniques

Puissance nominale : 7 W
Puissance totale des DEL :
5W x 2 + 4W x 3
Température de couleur :
2700 à 7500 K (ajustement vert/magenta)
Gradation :
0 à 100 %
IRC moyen :
95
TLCI moyen :
97
Dimensions :
108 × 22 × 60 mm
Poids :
138 g
Contenu :
LitoLite 5C, diffuseur, câble USB, étui de transport, mode d’emploi

Pas de commentaires

Commenter